Le 14 juin 2019, nous avons écrit l’Histoire toutes ensemble

Crédit photo: Teycir Mastour et Aïda Hammad

Le vendredi 14 juin 2019, nous étions près de 500’000 à faire l’Histoire en Suisse, à l’occasion de la Grève des femmes – Grève féministe. La revendication-clé de ce mouvement est l’exigence d’une égalité réelle, à la fois entre femmes et hommes, mais également entre femmes.

Les Foulards Violets est un collectif composé de femmes musulmanes ou non, portant le foulard ou non, solidaires de la cause des femmes portant le foulard en Suisse et qui paient ce choix par de nombreuses discriminations à l’emploi, à la formation et à l’accès aux activités culturelles et sportives. Et qui font malheureusement souvent face à des comportements hostiles ou insultants. Il nous a semblé indispensable de thématiser cette situation à l’occasion de la Grève car, en Suisse, comme dans le reste de l’Europe, l’hostilité et les discriminations islamophobes sont des phénomènes genrés, touchant de façon disproportionnée les femmes musulmanes. Au-delà de ces revendications spécifiques, nous nous reconnaissons entièrement dans les revendications générales de la grève (égalité salariale, meilleure reconnaissance du travail domestique et de care, lutte contre le harcèlement et contre la culture du viol, etc).

Nous avons lancé notre appel à mobilisation moins de deux semaines avant la manifestation nationale, où nous invitions les personnes se reconnaissant dans nos revendications ou solidaires à nous rejoindre à Genève, munies d’un foulard violet, qu’il soit porté sur la tête, autour du cou ou de la taille. Nous étions donc loin d’imaginer que nous serions si nombreuses. Entre 100 et 120 personnes ont marché derrière notre bannière. Des collégiennes en survêt’, des mères au foyer avec leur poussette, des femmes retraitées venues en vélo, des « working girls » à la manucure parfaite… il n’y avait pas de « profil-type » de la manifestante au foulard violet.  C’est toutes ensemble que nous avons marché, scandé des slogans, pris des selfies par centaines, dansé. Jamais comme en ce 14 juin nous n’avions vécu aussi intensément la solidarité et la sororité. Nous ne vous cachons pas que nous avons été émues, larmes aux yeux, plus d’une fois.

De nombreuses personnes sont venues nous parler et nous poser des questions. Beaucoup nous ont complimenté de notre énergie, voire ont exprimé une sincère surprise quant au fait que des femmes musulmanes portant le foulard puissent se définir comme féministes, qu’elles puissent se montrer fortes et vocales. Bien que ceci était fait dans une grande bienveillance, ces réactions d’étonnement restent révélatrices du manque flagrant en Suisse de représentations positives, nuancées et diversifiées des femmes portant le foulard et de leurs réalités de vie.

Bien que la très grande majorité des réactions à notre égard étaient positives, nous ne pouvons ni ne devons omettre de parler de certaines hostilités auxquelles nous avons dû faire face, de la part de certain-e-s autres manifestant-e-s. « Vous êtes une honte », « vous défendez l’oppression des femmes », « si vous avez un problème avec les coutumes suisses, rien ne vous retient de rentrer en Arabie Saoudite ou en Iran » sont des mots qui nous ont été adressés plusieurs fois. Certaines autres personnes ont trouvé nos revendications légitimes, mais ont jugé que nous étions « trop bruyantes ». Nous n’avions pourtant ni mégaphone, ni micro, ni musique, mais simplement de vraies raisons de se faire entendre . Ce type de critiques sur le fait que nous aurions pris trop de place et trop de visibilité ne peut que nous rappeler la manière dont certains hommes estiment qu’une femme prenant la parole publiquement ou ne se laissant pas marcher sur les pieds est forcément une hystérique agressive, une misandre qui rêve de les émasculer. A ces personnes nous le disons haut et fort : se résigner sagement à la place qui nous a été assignée n’est pas dans nos projets. Nous tenons à préciser qu’aucune de ces personnes hostiles n’était membre du comité organisateur de la Grève, dont les membres ont toujours été solidaires et soutenantes avec nous.

Et maintenant ? C’est une question qui nous est souvent posée. Pour être franches, nous savons exactement ce que nous voulons défendre, mais nous réfléchissons encore aux meilleurs moyens d’action pour le faire. Nous prendrons le temps qu’il faut pour le définir, mais attendez-vous à entendre parler de nous très vite.  

Nos slogans/pancartes :

  • Voile ou pas, c’est mon choix !
  • Solidarité avec les femmes du monde entier
  • A ceux qui veulent dominer les femmes, les femmes répondent RESISTANCE !
  • Une voix sous mon voile
  • Lâche mon foulard tu m’étouffes
  • Mon foulard couvre mes cheveux, pas mon cerveau
  • A trop vouloir me sauver tu finis par m’oppresser
  • Droits pour TOUTES
  • Ne me libérez pas, je m’en charge!
  • Wrapping it like Fatima, Swaging it like Halima
  • Les mêmes diplômes, pas les mêmes emplois
  • Mon corps, Mon choix
  • Je m’en bats le voile
  • Égalité pour TOUTES les femmes
  • Refuser une candidate à cause de son foulard? C’est pas bonnard!
  • Mon corps, mon choix
  • Dans une société inclusive, chacun a sa place
  • Diplômée jusqu’aux dents, au chômage depuis 10 ans
  • JE lâche mes cheveux, TU te rases la tête, IL a des dreadlocks, ELLE porte le foulard, NOUS nous acceptons
  • Arrêtez de politiser nos corps
  • Arrêtez de politiser nos choix
  • Arrêtons de parler d’ELLES comme étant le problème, parlons de NOUS TOUTES comme étant la solution
  • Mon foulard n’est pas la cause de mon oppression, mais le prétexte qu’il prend pour justifier mon exclusion”
  • Pour les droits de TOUTES les femmes
  • Solidarité avec les femmes qui portent un foulard
  • Egalité entre les femmes de Suisse
  • Sororité avec les femmes voilées
  • Porter ou ne pas porter le foulard, ce n’est pas aux patrons de décider !
  • Avec ou sans foulard: aucune influence sur les compétences.
  • Toutes ensemble : résistance !
  • Foulard ou pas foulard : la différence est dans les yeux de celui qui regarde

Cahier de revendications – Les Foulards Violets

Adopté à Genève par le collectif Les Foulards Violets le 5 juin 2019

Ce collectif est composé de femmes musulmanes ou non, portant le foulard ou non, solidaires avec celles qui ont décidé de le porter. Ensemble, nous revendiquons les droits des femmes qui ont fait ce choix. Le « nous » de ce document exprime tantôt la voix du collectif dans son entièreté, tantôt la voix des femmes qui portent le foulard et que le collectif souhaite faire entendre.

Nous nous inscrivons entièrement dans le mouvement national et vous prions de vous référer à l’Appel de Bienne pour le reste de nos revendications (www.grevefeministe2019.ch)

FÉMINISME INTERSECTIONNEL ET SOLIDARITÉ

Les femmes musulmanes vivant en Suisse sont en proie tant au sexisme qu’au racisme, dont l’islamophobie n’est qu’une des nombreuses variantes. De ce fait, nous ne pouvons compartimenter nos luttes : nous nous devons de les mener de front.

  • Nous sommes les seules à pouvoir formuler nos revendications et nous refusons que l’on parle à notre place, que l’on se montre paternaliste à notre égard, ou encore que quiconque tente de nous instrumentaliser pour justifier une politique raciste ou sexiste.
  • Aucun mouvement pour l’égalité entre hommes et femmes en Suisse ne saurait être complet si une partie des femmes s’en trouvait exclue. Nous ne sommes pas un point de détail et il est inacceptable qu’une partie des mouvements féministes consentent aux discriminations qui nous touchent. Nous ne sommes pas les complices cachées du patriarcat ; nous appelons la société à cesser de nous traiter comme telles. Nous appelons à une solidarité totale et inconditionnelle entre TOUTES les femmes, quelle que soit leur situation de vie, statut légal, choix spirituel, orientation sexuelle et de genre ou situation de handicap.

NOS DIVERSITÉS VALORISÉES

Nous sommes sans cesse renvoyées à un ailleurs fantasmé, une altérité dérangeante et rattachées à des pays dit « musulmans » comme si nous approuvions d’office leurs réalités et les pratiques condamnables de certains régimes, alors même que nous les critiquons. D’une part, cela permet de légitimer les discriminations à notre égard en prétendant défendre les droits humains dans ces pays. D’autre part, nous sommes ainsi toujours considérées comme étant des « pièces rapportées ».

  • Nous sommes aussi bien Suissesses, qu’Étrangères, Genevoises que Zurichoises, nous avons un parent italien, l’autre bengali, nous avons un accent genevois, suisse allemand, parfois arabe ou hispanique. Nous sommes différentes et diverses et voulons être entendues dans notre diversité. Nous sommes habitantes de ce pays et pour beaucoup de nationalité suisse. Nous demandons à ce que cela soit compris comme étant une réalité et une richesse. Nous sommes aussi la Suisse d’aujourd’hui !

MÉDIAS ET POLITIQUE

Les médias et les politicien-ne-s polémiquent régulièrement au sujet des femmes portant le foulard, alors que la parole ne nous est jamais ou très rarement donnée. Nous ne sommes donc que peu entendues et nous ne nous reconnaissons pas dans les stéréotypes négatifs qui nous sont accolés.

  • Nous refusons de laisser les médias et la société imposer leurs visions réductrices et leurs représentations erronées au sujet du foulard. Ces représentations nous déshumanisent et contribuent à amplifier les violences faites aux femmes qui portent le foulard.
  • Nous appelons les médias à cesser de parler du voile de ces femmes, de leurs vies supposées et de leurs intentions présumées en occultant leur parole, leur humanité et leur capacité à l’auto-détermination. Nous demandons à ce que l’on s’abstienne de nous attribuer des intentions fallacieuses et dégradantes. Nous demandons à ce que l’on arrête de prendre la parole à notre place. Nous avons des voix et nous pouvons les faire entendre. Encore faut-il vouloir nous écouter.

A Genève en particulier, les droits politiques des femmes portant le foulard ont été bafoués par la nouvelle loi sur la laïcité de l’Etat (approuvée par le peuple le 10 février 2019). Une femme portant le foulard est un être humain comme un autre, qui doit pouvoir jouir des mêmes droits et devoirs que tout-e autre citoyen-ne.

  • Nous demandons à être titulaires des mêmes droits que nos concitoyen-ne-s et à ne pas être discriminées en raison d’un vêtement. L’accès à la vie politique est un droit fondamental. Le droit de vote et d’éligibilité a été obtenu pour les Suissesses en 1971 grâce à des générations de femmes et d’hommes qui ont milité. Il est intolérable de faire marche arrière à l’encontre d’une partie des femmes. TOUTES les femmes doivent pouvoir vivre leur citoyenneté. Nous disons stop au sexisme en politique !

FORMATION, EMPLOI, ACTIVITÉS CULTURELLES ET SPORTIVES

Nous sommes exposées aux discriminations dans nos formations, sur les lieux de travail ainsi que dans les établissements sportifs en raison de la tenue que nous choisissons de porter. Notre désir de développement personnel et professionnel est freiné car nous choisissons de porter le foulard. Devant la formation, l’emploi ou le sport, il nous est demandé d’ôter nos foulards et de renoncer à une partie de nous-même pour y accéder, entravant ainsi notre bien-être physique, mental et notre spiritualité.

  • Nous souhaitons une société sans entrave au développement personnel, intellectuel et professionnel des femmes portant le foulard. Nous demandons à avoir accès aux hautes écoles et autres établissements de formation sans égard à nos choix vestimentaires. Nous voulons pouvoir mener à terme nos formations et avoir accès aux stages et apprentissages nécessaires à celles-ci, sachant qu’aujourd’hui ceux-ci nous sont encore fréquemment refusés au motif explicite et décomplexé de notre apparence.
  • Nous demandons un accès à l’emploi sans discrimination pour les femmes portant un foulard. Nous souhaitons être appréciées et recrutées en fonction de nos compétences et non de notre apparence. Nous exigeons le droit de pouvoir exercer les professions qui correspondent à nos diplômes. Nous souhaitons avoir accès à un salaire juste et nous refusons de devoir nous résigner à accepter des postes sous-qualifiés.
  • Nous demandons un accès garanti à la pratique des activités sportives et culturelles. Nous souhaitons la levée des restrictions vestimentaires à l’encontre des femmes qui se sentent inconfortables dans un maillot ou une tenue de sport classique, l’acceptation des tenues couvertes par les fédérations sportives et par les règlements des établissements sportifs. Des tenues de sport couvertes ont été créées par des grandes marques de sport et répondent aux normes d’hygiène exigées. La participation aux activités sportives et culturelles est un droit et un puissant outil d’épanouissement, de bien-être et de sociabilité. Il est inadmissible qu’une partie des femmes en soit privée.

VIOLENCES ET HOSTILITÉS

Nous subissons régulièrement des attaques verbales et physiques dans les rues, les écoles, les collèges et les transports en commun. Nous sommes celles à qui on demande de « rentrer chez elles », que l’on insulte gratuitement, à qui on arrache les foulards et sur qui l’on crache.

  • Nous demandons à ce que ces violences et hostilités soient dénoncées et interdites. Nous demandons à ce qu’elles ne soient plus banalisées et qu’elles cessent de bénéficier de l’impunité, de l’indulgence et de la complaisance grâce auxquelles elles s’épanouissent aujourd’hui. Nous demandons à toute personne témoin de ces violences d’intervenir et de ne pas laisser faire l’ignorance, la haine, l’intolérance et la discrimination.
  • Nous appelons les médias à prendre leurs responsabilités et à cesser de propager la peur, la méfiance et à nourrir ainsi les stéréotypes envers les femmes qui portent le foulard. Ces peurs se répercutent de manière violente dans le quotidien de ces femmes.

Pour télécharger la version PDF, cliquer ici

Tout commence ici…

Le collectif des Foulards Violets est un collectif suisse composé de femmes musulmanes ou non, portant le foulard ou non, solidaires avec celles qui ont décidé de le porter. Ensemble, nous revendiquons les droits des femmes qui ont fait ce choix. Le « nous » exprime tantôt la voix du collectif dans son entièreté, tantôt la voix des femmes qui portent le foulard et que le collectif souhaite faire entendre.

Pour en savoir plus, très bientôt, stay tuned…

https://lesfoulardsviolets.files.wordpress.com/2019/06/4a0b4-1uggsqntlfhaai8fvj_ntvw.jpeg